top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteursandra

Comment se reconvertir sans perte de salaire


La reconversion est une idée qui démange près d'un actif sur deux, mais la question de son coût financier tend à freiner les démarches des candidats les plus motivés. La peur de perdre en qualité de vie et en pouvoir d'achat est une préoccupation légitime quand on envisage de changer de métier. Cette crainte explique à elle seule pourquoi de nombreuses personnes préfèrent continuer à travailler dans leur domaine actuel, même si elles ne sont pas pleinement épanouies sur le plan professionnel. Il est pourtant tout à fait possible de changer de métier sans avoir à se serrer la ceinture ou revoir son mode de vie de A à Z. MaFormation vous donne quelques clés pour maintenir votre niveau de vie tout au long des différentes étapes de votre reconversion !

Anticiper le budget dédié à votre reconversion Vous venez de réaliser un bilan de compétences ou vous avez de vous-même trouver le métier qui vous correspond et vous souhaitez désormais passer à l'action ? Dans un premier temps, il peut être opportun de coucher sur papier le coût potentiel de votre reconversion professionnelle en passant en revue vos dépenses mensuelles et les économies que vous pouvez réaliser pendant votre transition de carrière. Le coût d'une reconversion dépendra en grande partie du type d'action à mettre en place pour concrétiser votre projet professionnel. Dans la plupart des cas, la reconversion est synonyme de formation, ce qui implique des frais pédagogiques et des dépenses éventuelles liées au transport, à la restauration ou au logement, en particulier dans le cas d'une formation en présentiel. Plusieurs dispositifs de financement permettent aux personnes en reconversion de se former sans avoir à puiser dans leurs économies personnelles. Prenez le temps de bien les étudier et d'explorer les possibilités qui s'offrent à vous en fonction de votre situation. Le Compte Personnel de formation (CPF) fait notamment partie des solutions de financement plébiscitées par les Français désireux d'acquérir de nouvelles compétences pour accroître leurs opportunités professionnelles.

Conserver son salaire dans le cadre d'une formation pendant son temps de travail En tant que salarié, vous avez la possibilité de vous former tout au long de votre carrière tout en conservant votre rémunération. Vous pouvez notamment utiliser votre CPF pour suivre une formation sur votre temps de travail après avoir demandé l'autorisation à votre employeur au moins 60 jours avant le début de la formation (et 120 jours si celle-ci dure plus de 6 mois). Si vous avez une expérience d'au moins 24 mois en qualité de salarié, dont 12 mois dans l'entreprise, vous pouvez également prétendre au projet de transition professionnelle (PTP) qui est une modalité spécifique du CPF destinée aux salariés souhaitant changer de métier. Là encore, le salarié peut continuer à percevoir sa rémunération tout en suivant une formation certifiante en lien avec son nouveau projet professionnel. Enfin, les salariés ayant un niveau de diplôme inférieur au bac+3 sont éligibles au dispositif Pro-A (Promotion par l'Alternance). Ce dispositif créé par la loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel permet au bénéficiaire de suivre une formation en alternance dans le but d'évoluer professionnellement sans que cette période de transition ne soit associée à une perte de salaire.

Conserver son salaire dans le cadre d'une formation en dehors de son temps de travail Si vous n'êtes pas éligible à l'un de ces dispositifs et/ou que vous n'avez pas la possibilité de vous former sur vos horaires de bureau, vous pouvez opter pour une formation en dehors de votre temps de travail. Le fait de concilier travail et reprise d'études n'est pas forcément évident et il vous faudra preuve d'un bon sens de l'organisation et d'une motivation accrue pour pouvoir tenir sur la durée, surtout dans le cadre d'une formation longue. La formule du e-learning peut vous épargner une fatigue inutile en vous évitant de vous déplacer quotidiennement dans un centre de formation potentiellement éloigné de votre domicile. La formation à distance s'est aujourd'hui démocratisée et il est désormais courant de se former à un métier de chez soi, à son rythme sans dépendre d'un autre emploi du temps que le sien. Les seuls équipements dont vous aurez besoin pour commencer à vous former à distance ? Un support de navigation et une bonne connexion Internet qui vous permettront d'accéder aux ressources pédagogiques en ligne. Pensez aussi à vous réserver un espace de travail agréable et dépourvu de distractions afin de pouvoir étudier en toute tranquillité. Si le fait de se former en dehors de vos horaires de travail vous permet de conserver votre salaire, cela ne règle pas pour autant la question du coût associé à la formation. Si vous n'avez pas de budget dédié, vous pouvez consulter votre solde CPF sur la plateforme Mon Compte Formation afin de savoir si la somme dont vous disposez vous permet de financer l'intégralité ou au moins une partie de votre formation. > Retrouvez notre article comment financer sa formation quand on est salarié Comme nous l'avons vu, il est parfaitement envisageable de conserver son emploi actuel (et donc sa rémunération) tout en préparant sa réorientation professionnelle. Mais comment minimiser les risques de perte de salaire et de niveau de vie une fois reconverti ? Voici quelques conseils pour que votre reconversion ne rime pas avec concession :


  • étudiez le marché du travail : renseignez-vous sur les grilles salariales pratiquées dans les secteur d'activité qui vous intéresse et prenez connaissance des métiers émergents pour lesquels les recruteurs sont prêts à offrir des salaires attractifs. De l'informatique, au webmarketing en passant par l'environnement, ce ne sont pas les secteurs porteurs qui manquent pour conserver et même augmenter son niveau de vie après une reconversion.



  • optez pour une transition progressive : Plutôt que de quitter votre emploi du jour au lendemain, pourquoi ne pas le garder tout en vous laissant du temps pour tester votre projet professionnel ? Vous pouvez commencer à mener vos premiers projets à temps partiel ou vous lancer à votre compte en tant que freelance afin de conserver une source de revenus régulière tout en développant votre activité parallèle.



  • connaître ses besoins (financiers, mais pas seulement !) : quête de sens, équilibre vie professionnelle/vie privée, ambiance de travail... Il existe de nombreuses raisons qui peuvent nous encourager à vouloir changer de métier. La question du salaire n'est qu'un élément parmi d'autres à prendre en compte lors de votre réflexion. C'est d'autant plus vrai que les attentes salariales peuvent grandement varier d'un individu à l'autre. Envisagez votre projet de reconversion dans une perspective globale en identifiant ce qui vous motive vraiment et ce que vous considérez comme essentiel à votre épanouissement professionnel !


La reconversion peut donc être considérée comme un investissement à long terme. L'acquisition de nouvelles compétences s'accompagne généralement de frais pédagogiques que vous pourrez souvent réduire ou supprimer en mobilisant certains dispositifs de financement. S'il peut arriver de voir sa rémunération baissée après une reconversion, les avantages de ce changement de vie peuvent largement compenser une éventuelle perte financière. De plus, il est essentiel de se rappeler que vous allez débuter dans un nouveau métier et que votre salaire pourra évidemment évoluer tout au long de votre nouvelle aventure professionnelle avec le temps et l'expérience. Suivre une formation éligible au CPF


Merci à ma formation.fr pour l'article


A très vite


Sandra

18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Différentes aides

Quelles sont les aides accessibles en cas de maladie longue durée ? Les différents aides et prestations Ces aides visent à soutenir les personnes dans leur rétablissement et à atténuer l’impact financ

AAH

Vous êtes en situation de handicap et avez de faibles ressources ? L'allocation aux adultes handicapés (AAH) peut vous garantir un revenu minimal pour faire face aux dépenses du quotidien. Nous vous i

ALD

Les affections de longue durée (ALD) sont des maladies dont la gravité et la durée nécessitent un traitement prolongé, régulier et particulièrement coûteux. En quoi consistent les affections de longue

Comments


bottom of page