top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteursandra

Différentes aides


Quelles sont les aides accessibles en cas de maladie longue durée ?


Les différents aides et prestations

Ces aides visent à soutenir les personnes dans leur rétablissement et à atténuer l’impact financier de la maladie.

Voici un aperçu de certaines des principales aides disponibles :

1. Arrêt de travail et indemnités journalières : lorsqu’une maladie nécessite un arrêt de travail, l’assurance maladie peut verser des indemnités journalières pour compenser la perte de revenu. Le montant dépend de la durée de l’arrêt et des cotisations préalables. 2. Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) : si la maladie entraîne un handicap, la RQTH peut être délivrée, ouvrant la voie à des avantages sociaux, à des formations adaptées et à des dispositifs d’insertion professionnelle.

3. Allocation aux adultes handicapés (AAH) : l’AAH est une prestation destinée aux personnes en situation de handicap, y compris celles dont la maladie a des conséquences durables sur leur autonomie. Elle est soumise à des conditions de ressources et de handicap.

4. Complémentaire santé solidaire (CSS) : cette aide permet d’accéder à une couverture santé complémentaire gratuite ou à des tarifs réduits en fonction des ressources du demandeur.

5. Aides de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) : la MDPH peut accorder diverses aides, comme des prestations de compensation du handicap (PCH), des aides techniques, des aménagements du logement, etc.

6. Aides au logement : en fonction des ressources et des besoins, des aides au logement telles que l’Allocation de Logement Social (ALS) ou l’Aide Personnalisée au Logement (APL) peuvent être disponibles pour réduire le coût du logement.

7. Aides sociales locales : selon la situation et la localisation, certaines collectivités locales proposent des aides spécifiques, comme des bons alimentaires, des secours d’urgence, ou des aides au transport.

8. Aide aux frais de transport : si la maladie nécessite des déplacements fréquents pour des soins, il peut être possible d’obtenir des remboursements de frais de transport médical.

9. Aide au retour à l’emploi (ARE) : si la personne malade est en emploi et qu’elle souhaite reprendre le travail après une période de maladie, l’ARE peut être versée sous certaines conditions.


La liste des aides

Les aides pour pallier les situations de difficulté financières, dues aux maladies de longue durée, recouvrent les domaines suivants :

l’accès aux soins, pour les frais non-remboursés (notamment les frais d’optiques, prothèses dentaires ou auditives, frais d’aide à domicile après une hospitalisation, etc), la complémentaire santé, la perte de salaire, qui prend la forme d’une aide exceptionnelle, dans le cas où la maladie entraîne un déséquilibre important du budget, le retour ou le maintien à domicile, destinés à couvrir notamment les frais d’aide à domicile, toute autre situation, selon sa spécificité et sur examen du service social de la caisse compétente.


La pension d’invalidité

Elle s’adresse à un salarié qui se retrouve dans l’incapacité de retravailler. Elle sert à compenser sa perte de revenus.

Quelles sont les conditions d’obtention ?

être atteint d’une invalidité générale réduisant sa capacité de travail ou de gain de 2/3,

justifier d’une durée d’affiliation minimum auprès de la sécurité sociale,

ne pas avoir l’âge légal de départ à la retraite, justifier d’une durée de cotisations minimum auprès de la sécurité sociale.

En outre, si l’accident ou la maladie a été causé par l’emploi de la personne invalide, alors elle est éligible à une rente d’incapacité permanente : majoration pour tierce personne

ou

une prestation complémentaire pour recours à tierce personne


Comment faire la demande ?


La demande peut être faite par l’assurée ou sa caisse d’assurance maladie.

Dans les deux cas, il est nécessaire de remplir un formulaire, accompagné des pièces justificatives demandées par la caisse d’assurance maladie dont dépend la personne.

Ensuite, l’organisme a deux mois pour examiner la demande et en informer l’assuré.

si la demande est acceptée, un titre de pension d’invalidité et une notification d’attribution (précisant la catégorie et le montant de la pension) seront envoyés à l’intéressé.

en cas de refus, la caisse d’assurance maladie fait part du rejet de la demande et indique les voies de recours.

si aucune réponse n’est reçue passé le délai de deux mois, cela signifie que la demande est rejetée.


Les personnes handicapées peuvent-ils bénéficier de l’aide ?


Certaines personnes en situation de handicap peuvent bénéficier de la pension d’invalidité, sous la forme de prestations comme :

l’allocation adulte handicapée différentielle (c’est-à-dire, la différence entre le montant de la pension d’invalidité et le montant en cours de l’allocation adulte handicapé).

le complément de ressources ou la majoration pour vie autonome.

Ainsi, c’est à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) qu’il faut s’adresser.


L’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI) Qu’est-ce que l’aide ASI ?


Il s’agit d’une aide sociale octroyée aux personnes disposant d’une pension d’invalidité. Afin d’en bénéficier, il faut remplir les conditions suivantes :

Résider de manière stable et régulière en France, Être atteint d’une invalidité générale réduisant sa capacité de travail ou de gain de 2/3, Ne pas avoir atteint l’âge légal de la retraite.

Le montant de l’ASI varie en fonction des revenus et de la situation familiale du demandeur.

Les ressources prises en compte sont celles du demandeur et de son conjoint, sur les trois derniers mois précédant la demande.

Comment faire la demande ? Il faut s’adresser à la caisse d’assurance maladie dont dépend l’assuré, afin d’y retirer un formulaire.

Celui-ci doit être joint aux pièces justificatives requises.

Si le demandeur bénéfice d’autres prestations que la pension d’invalidité, alors la structure compétente lui verse la pension.

Dès que le bénéficiaire atteint l’âge légal de départ à la retraite, alors le droit à l’ASI prend fin. Néanmoins, il peut prétendre à l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), attribuée par la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV).

Il faut remplir en outre les conditions d’attribution fixées par la CNAV.


Qui peut en bénéficier ?


Sous certaines conditions, l’ASI peut être versée aux titulaires d’une pension de réversion, d’invalidité de veuf ou de veuve, d’une pension de retraite anticipée pour handicap (ou pour carrière longue) ou aux titulaires d’une pension de retraite anticipée pour pénibilité.

À noter que depuis le 1er janvier 2020, il n’est plus possible de récupérer l’ASI sur la succession, lors du décès de l’allocataire.

Avant, si l’actif net de la succession excédait 39.000 €, les sommes attribuées était récupérables.





3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

AAH

Vous êtes en situation de handicap et avez de faibles ressources ? L'allocation aux adultes handicapés (AAH) peut vous garantir un revenu minimal pour faire face aux dépenses du quotidien. Nous vous i

ALD

Les affections de longue durée (ALD) sont des maladies dont la gravité et la durée nécessitent un traitement prolongé, régulier et particulièrement coûteux. En quoi consistent les affections de longue

RQTH

Qu'est-ce que la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé ? La RQTH vous permet d'accéder à un ensemble de mesures mises en place pour favoriser votre maintien dans l'emploi ou l'accès à

Commentaires


bottom of page